Trouvez
rapidement votre restaurant

Critères

Paris

Parcourez
nos dossiers et thématiques

Twitter has returned errors:

  • “Rate limit exceeded [error code: 88]”

More information on errors here.

Top Villes

Restaurant Paris > Restaurant Le Chemise - Notre avis

CATEGORIES DE L'ARTICLE : CRITIQUES

Restaurant Le Chemise - Notre avis

Critique du restaurant Le Chemise (75011 Paris) suite à notre dîner test du 11/01/2012. 2 personnes, addition environ 80€. Par Catherine

restaurant-le-chemise-avis

Le Chemise
42 rue de Malte – 75011 Paris
Tél : 01 49 29 98 77
Ouvert tous les soirs du lundi au samedi et le midi du mardi au vendredi.

Mercredi soir, alors que la place de la République est assaillie de serial soldeurs en quête de la bonne affaire, nous mettons le cap vers une toute nouvelle adresse située à deux pas : Le Chemise (voir la fiche détaillé : Restaurant Le Chemise). En lieu et place d’un restaurant libanais est apparu il y a quelques semaines à peine un néo-bistrot à l’ambiance intime et feutrée, où l’on se love dans des fauteuils bas éclairés à la lumière des bougies. Les tablées d’amis sont aussi les bienvenues, attirées par la carte du chef Cédric Lacaze qui avait fait la réputation du très courru Goupil dans le 17è.

En effet, Cédric fait partie de cette génération de jeunes chefs au CV bien rempli, formés auprès des plus grands chefs étoilés et dans les plus belles maisons, mais qui ont la passion de proposer des plats parfaitement exécutés dans une ambiance relax et à prix doux. Nous sommes donc typiquement dans le registre bistronomique qui fait fureur à Paris.


Derrière cette affaire se cachent deux hommes dont l’amitié s’est scellée sur les bancs de l’école hôtelière. Le premier, Cédric, a fait ses preuves dans les cuisines de La Tour d’Argent avant de prendre les commandes du Goupil. Le second, Fabien, a roulé sa bosse dans la com’, écumant les capitales étrangères et oeuvrant dans le milieu de l’événementiel.


A l’arrivée, cela donne un restaurant au décor accueillant. Pierres de parement et photos d’art aux murs, fauteuils bas et moelleux, et partout des photophores. Côté cuisine aussi, ça se présente plutôt bien avec une tapenade aux olives vertes, anchois et basilic servie en guise d’apéritif.

Une mise en bouche bien dosée et qui plait même à mon accompagnatrice, pourtant peu friande d’olives. Un verre de blanc à la main (Quincy pour moi), on attend l’arrivée de nos entrées. Rapidement, mon velouté de châtaigne à l’huile de noisette se présente. Je redoutais une soupe un peu lourde, je savoure une crème onctueuse et bien parfumée qui éveille mon palais.

De l’autre côté de la table, mon amie déguste ses encornets poêlés relevés au piment d’Espelette, accompagnés de poivrons. Un régal, l’assiette repart propre comme un sou neuf.
Autour de nous, les tables se remplissent et le niveau sonore augmente. Ca parle plusieurs langues, ça zieute l’assiette des autres et ça s’intéresse aux spécialités de la maison. Déjà, je vois qu’on lorgne sur mon cabillaud à la citronnelle servi avec une tombée de chou rouge et un bouillon thaï. Ou c’est peut-être l’assiette de Saint-Jacques joliment blondes et leur écrasé de pomme de terre et de poireaux qui attirent les foules, toujours est-il que les mets sont bons.

L’amatrice de poisson à chair blanche que je suis apprécie la cuisson maîtrisée et l’accompagnement original (une Polonaise n’aimant pas le chou, ça ne s’est jamais vu). Un autre bon point pour le bouillon thaï, très parfumé.

Pas de surprises du côté des St-Jacques, elles sont délicieuses, nacrées à cœur.  Mais j’oubliais de vous parler du reste de la carte. Car que les carnivores se rassurent, ils seront bien servis ici. Entre l’os à moelle et le tartare de bœuf mariné façon Gravelax en entrée, le filet de canette aux épices douces, le filet de bœuf au poivre et le suprême de volaille au gingembre, les envies de viande seront comblées.
Côté dessert aussi, la touche « mâle » se fait sentir. Pain perdu et confiture de lait, crème brûlée au Baileys et nems au chocolat, c’est sûr, un homme se cache derrière tout ça ! Mon amie très chocolat craque pour les nems choco, à tremper avec les doigts dans la sauce au chocolat : régressif.

De mon côté, j’opte pour le dessert le plus « léger » de la carte, un crumble d’ananas rôti au caramel laitier accompagné d’une boule de glace vanille. Très agréable, avec une mention spéciale pour la glace.

Alors, faut-il s’aventurer dans le 11e arrondissement pour venir goûter à la cuisine du restaurant Le Chemise ? On dit un grand oui ! Pour sa déco d’abord, tendance et bien réalisée. Pour l’accueil et le service chaleureux ensuite. Et enfin pour la cuisine qui s’amuse à revisiter les classiques et qui plaira aux « filles qui font attention » comme aux amateurs de bonne viande.

 


Le Chemise
42 rue de Malte – 75011 Paris
Tél : 01 49 29 98 77
Ouvert déjeuner et dîner du mardi au samedi (fermé dimanche et lundi)


Restaurant Le Chemise - Notre avis : VOS COMMENTAIRES ET BONNES ADRESSES


Partagez ici vos bonnes adresses de restaurants et donnez votre avis

*



RESTAURANTS GROUPES PARIS

Un événement d'entreprise à organiser ?

Décrivez votre projet,
Recevez gratuitement la liste
des établissements adaptés.

Particulier      Entreprise

Nos dernières critiques illustrées


Vous êtes Restaurateur

Vous souhaitez faire découvrir votre restaurant aux internautes de selectionrestaurant.com. Merci de nous communiquer vos coordonnées et décrire les plus qui font de votre restaurant un lieu unique.